Souffelweyersheim

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souffelweyersheim

Message  KEITH9 le Sam 9 Mai - 22:21

Défaite de 12 points à Angers l'équipe de Souffel ne monte pas en N1.
avatar
KEITH9

Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 08/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.supportersig.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  mtjb le Sam 9 Mai - 22:25

Quel dommage!
Je me demande ce que va devenir cette équipe qui était vraiment bâtie pour la montée avec des joueurs d'expérience et talentueux.
Après 3 échecs consécutifs de très peu, l'équipe va-t-elle exploser ou au contraire repartir à la conquête de la N1 avec encore plus d'envie?
avatar
mtjb
Scout officiel
Champion PRONO 08

Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Dim 10 Mai - 9:41

DNA du 10 mai 2009

Basket-ball / N2M : barrage de montée

Terrible désillusion

ANGERS 77 - SOUFFELWEYERSHEIM 65 AP

Victorieux la semaine passée en Alsace (83-73) lors du match aller des barrages de N2 Masculine, les Souffellois se sont inclinés hier soir en Anjou lors du match décisif, après prolongations : 77- 65.
Une victoire qui envoie Angers en Nationale 1 pour deux petits points. Terrible désillusion pour le BCS.
Pourtant, tout avait bien commencé. Remontés comme des pendules, les Souffellois entament la partie comme des morts de faim. Tschamber est dans tous les bons coups, (0-4, 2e). C'est le moment que choisit Rathieuville, le maître à jouer angevin, pour sortir de sa boite.
Poussé par son public, Angers enclenche alors la surmultipliée et enfile les tirs primés comme des perles (11-8, 6e). Le BCS subit, mais s'accroche tant bien que mal dans l'adversité la plus totale, dans le sillage d'un Appel de gala (12 points en 10'), (23-15, 12e, puis 40-30 à la mi-temps).

Manque de rigueur défensive

Recadrés durant la pause par leur coach, Stéphane Eberlin, les Souffellois tentent alors d'imposer leur rythme au retour des vestiaires, mais manquent trop de rigueur défensive pour reprendre les commandes.
D'autant que Angers, à l'adrénaline, rend coup pour coup, à l'image de ce diable de Braun dans la peinture, (56-42, 30e). Le public est debout. Mais le BCS n'a pas dit son dernier mot pour autant et continue de pousser sous l'impulsion de Kancel, (57-31, 34e).
Las, Crasnier ne tremble pas à 10'' du buzzer final (2/2 aux lancers francs, 70-60). Tandis que la dernière possession alsacienne, ponctuée par un tir longue distance manquée de Broliron, ne donne rien.
D'entrée de prolongation, les Angevins reprennent de l'avance, (74-61) dans une ambiance indescriptible. Une avance qu'ils ne lâcheront plus malgré la salve de tirs à trois points des joueurs du BCS, des tirs désespérés et tous manqués (77-65 finalement).
Le BCS échoue une nouvelle fois, pour deux petits points seulement. Cruel, terriblement cruel !

Les chiffres du match

Arbitres : MM Bretel et Buret
SOUFFELWEYERSHEIM : Nkembe 2, Broliron 13, Tschamber 15, Kancel 8, Traineau 7, puis Camara 1, Velten, Appel 19, Geoffroy.
ANGERS : Rathieuville 16, Lonzieme 14, Crasnier 6, Gautier 8, Braun 7, puis Porquier 2, Delay 3, Aubert 6, Alinéi 4, Meignan 2.

Julien Dalcanale
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Lun 11 Mai - 7:59

DNA du 11 mai 2009

Nationale 2 masculine / Play-offs retour

Le rêve brisé du BCS

Battus tout au bout du suspense (77-65 après prolongation) samedi soir à Angers lors du match retour des barrages de NM2, les Souffelois échouent pour la troisième année consécutive aux portes de la Nationale 1. Cette fois pour deux petits points d'écart. Dur, très dur même.
Les Angevins peuvent, au coup de sifflet final, se jeter les uns sur les autres au milieu de leur public, formant une joyeuse marée humaine jaune et bleue. Ce sont eux, qui, grâce à leur succès samedi soir (77-65 a.p.), obtiennent leur billet pour la Nationale 1.
Dans le camp alsacien, l'ambiance est évidemment toute autre. Jérémy Tschamber, au sol ne peut contenir son émotion, Stéphane Éberlin, la tête enfouie dans ses mains, paraît inconsolable. Rude soirée pour le BCS. « On est frustré à mort, lâche livide Romain Appel. On a énormément de regrets. Dans ce genre de match, tous les détails comptent et on s'est fait avoir ».
Stéphane Éberlin abonde dans ce sens. « C'est une énorme désillusion, d'autant qu'on a eu plusieurs possibilités, en fin de match, pour renverser la vapeur. Mais on a été trop imprécis, on a manqué de rigueur. ». Maladroit - 35% au tir, 24% à 3 pts -, dominé à l'intérieur, le BCS a passé le plus clair de son temps à courir après le score.
Bien qu'entrés sans complexe dans la partie, les Souffelois ont très rapidement vu fondre leur pécule de 10 points acquis à l'aller, à la faveur d'un cinglant 13-2 (27-17, 12e') qui a eu le don de transformer le gymnase de la Villoutreys en un véritable chaudron. « Le fait d'avoir cette avance a peut-être joué en notre défaveur, avance Romain Appel. On s'est peut être satisfaits de gérer ».
Euphoriques, les Angevins, dans le sillage de Rathieuville, Gautier et Braun, ont alors passé la seconde. Pas assez durs défensivement, en manque de rythme face à la défense de zone locale, les Souffelois en dépit des efforts d'un Appel de gala (3/4 à 3 pts, 12 pts en 10'), puis de Broliron, n'ont fait que subir, privés de solutions : 46-32 à la 23e', puis 56-42 à la 30e'.
Remobilisés par leur coach, enfin ( !) plus agressifs, les Souffelois vont alors pousser les Angevins dans leur derniers retranchements (57-51, 34e'), sous l'impulsion de Tschamber (5 pts de rang) et de Broliron. Un écart que les Bas-Rhinois maintiendront jusqu'à 1'36" du dénouement (65-59). Deux possessions mal négociées et un lancer manqué, le deux sur deux de Crasnier aux lancers-francs envoient les deux équipes en prolongation (70-60), la dernière tentative à 6,25 m de Broliron échouant sur le cercle.

« Ça se joue sur des petits détails »

Il reste alors cinq minutes aux deux formations pour tenter de forcer la décision, dans une ambiance devenue irrespirable. Tétanisé par l'enjeu - 1 sur 11 aux tirs, dont 0 sur 8 à 3 pts en 5', contre 2 sur 4 aux Angevins - le BCS se bat courageusement, « mais après ça se joue sur des petits détails », regrette Stéphane Éberlin. Des petits détails comme ce ballon que Rathieuville, tombé au sol, manque de perdre, mais que le meneur local parvient tout de même à transmettre du bout des doigts à Crasnier, qui provoque la faute avant de se faire justice : 76-63, à 45" de la fin.
Des petits détails comme ces trois tirs primés tentés - par Broliron (2) et Appel - qui échouent tous sur le cercle, malgré les trois rebonds offensifs successifs glanés par les Souffelois. Pour deux petits points - 150 à 148 sur l'ensemble des 80 minutes -, le BCS évoluera en N2 l'année prochaine. Terrible.

Julien Dalcanale
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Jeu 14 Mai - 8:01

L'Alsace du 14 mai 2009

« C’est une grosse déception. Une grosse désillus...

Stéphane Eberlin et les Souffelois, qui viennent de rater l’accession en N1 pour deux points, vont tenter rafler le Trophée Coupe de France, samedi (16 h 30) à Bercy, face à Denain, en guise de consolation.
« C’est une grosse déception. Une grosse désillusion. Nous sommes passés à côté de notre sujet. Avec une adresse catastrophique, beaucoup d’occasions ratées et de petites erreurs qui nous coûtent très cher. Et malgré tout ça, nous ne perdons que de deux points… »
Stéphane Eberlin est encore sous le choc. L’entraîneur du BC Souffelweyersheim a du mal à encaisser la défaite concédée par les siens lors du match retour des barrages de N2, le week-end dernier à Angers (77-65 ap), qui leur ferme les portes de la N1, pour la troisième année consécutive. « J’y croyais vraiment très fort , lâche-t-il encore, et j’ai pris un sacré coup sur la tête ! »
Mais le coach des Bas-Rhinois sait qu’il n’a pas de temps à perdre. Car la finale du Trophée Coupe de France, c’est samedi (16 h 30) à Bercy. Il faudra alors affronter Denain en oubliant tout le reste. « Le travail de la semaine va consister à remobiliser et remotiver les uns et les autres, commente Stéphane Eberlin, assez confiant en ses troupes. Je ne sais pas comment ils vont réagir, mais je vais tout faire pour leur donner envie de continuer à se battre ! Et je pense qu’ils seront prêts à prendre le couteau entre les dents et qu’ils ne laisseront rien passer. »
Les Alsaciens n’ont pas intérêt à reproduire face aux Nordistes qui, eux, viennent d’accéder à l’échelon supérieur après avoir battu Forgues en play-offs, les erreurs commises face aux Mainoligériens. « Ils ont un gros collectif, avec un secteur intérieur costaud et un secteur extérieur adroit, ils sont rapides, complets. Et ils sont très bien organisés avec quelques individualités comme Mickaël Bole, deuxième meilleur marqueur de la poule, Amadou Gacko, un ancien du BCS, ou encore Antoine Belkessa, ex-sociétaire de N1. Franchement, ils forment une belle équipe, qui n’a perdu que quatre matches en championnat et vient de passer facilement les play-offs. »
Stéphane Eberlin et ses troupes pourront compter sur quelques centaines de spectateurs, « 300 à 400 », qui viendront les soutenir dans la capitale. « C’est important pour nous. Surtout après ce que nous venons de vivre », souligne Stéphane Eberlin.
Une fois de retour à la maison, l’entraîneur du BCS s’attellera à la préparation de la saison prochaine. En N2. « Nous avions prévu toutes les éventualités et avons déjà commencé à plancher sur le sujet. Nous savons que des joueurs comme Sonko Camara, Sébastien Kancel et Jérémy Tschamber seront encore chez nous. Les autres sont en train de finaliser leur contrat. Ce n’est pas parce que nous ne montons pas en N1 que nous allons faire le grand ménage. Au contraire. Nous voulons garder le même groupe. Et le même objectif : la N1. Il faut persévérer ! »

Sandrine Pays
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  World B. Free le Ven 15 Mai - 18:24

mick a écrit:Les chiffres du match

Arbitres : MM Bretel et Buret
SOUFFELWEYERSHEIM : Nkembe 2, Broliron 13, Tschamber 15, Kancel 8, Traineau 7, puis Camara 1, Velten, Appel 19, Geoffroy.
ANGERS : Rathieuville 16, Lonzieme 14, Crasnier 6, Gautier 8, Braun 7, puis Porquier 2, Delay 3, Aubert 6, Alinéi 4, Meignan 2.

C'est pas Alinei qui jouait chez nous ds les 90's qd même ?!
avatar
World B. Free
Agent infiltré

Date d'inscription : 01/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  Vincent le Ven 15 Mai - 20:47

World B. Free a écrit:
mick a écrit:Les chiffres du match

Arbitres : MM Bretel et Buret
SOUFFELWEYERSHEIM : Nkembe 2, Broliron 13, Tschamber 15, Kancel 8, Traineau 7, puis Camara 1, Velten, Appel 19, Geoffroy.
ANGERS : Rathieuville 16, Lonzieme 14, Crasnier 6, Gautier 8, Braun 7, puis Porquier 2, Delay 3, Aubert 6, Alinéi 4, Meignan 2.

C'est pas Alinei qui jouait chez nous ds les 90's qd même ?!


Eh eh, Olivier Alinei venait de Cholet, c'est un gars des Mauges... et de Cholet à Angers, il n'y a qu'un pas. Si ce n'est lui, c'est donc son fils !

Edit : la réponse est dans cet article !
avatar
Vincent
El professor
Prix "Keith Jennings"

Localisation : Entre Paris et Strasbourg
Date d'inscription : 18/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Ven 15 Mai - 21:06

N'empêche que c'est vraiment dûr pour eux cette année.

Ils loupent l'accession pour la 2ème fois de rien et l'équipe qui vient de les battre Saint-Léonard d'Angers n'est pas sûr de jouer la saison prochaine en N1 car Angers possède déjà un club à ce niveau et la mairie ne souhaite pas subventionner les 2 clubs à la même hauteur. 505 000 € de subventions municipales pour l'Angers BC actuellement, ce qui serait déjà bien au-dessus de la subvention des autres clubs de N1.
Résultat la mairie souhaite fusionner les 2 clubs, Angers BC est pour, Saint-Léonard est contre, eux pense même à s'exiler dans une ville proche ou à mettre la clé sous la porte si la subvention donnée par la ville n'est pas équitable entre les 2 clubs.

Bref dans tous les cas Souffel ne sera pas repêché et c'est bien dommage.

Maintenant, je suis pas sûr que la SIG aurait vu d'un bon oeil, l'accession d'un club en banlieue de Strasbourg en N1 qui prend du sponsors et qui remplit bien sa salle de 1500 spectateurs. (Sur ce dernier point les spécialistes corrigeront l'affluence que peut accueillir leur salle). Quand on voit que le basket Féminin est déjà le parent pauvre de la SIG, si les filles montent en LFB je me demande comment ils vont faire ?
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  mtjb le Sam 16 Mai - 0:55

Concernant l'affluence de la salle de Souffel, en la blindant au maximum on arrive aux alentours de 800 spectateurs.
D'ailleurs Rosenstiehl joue toujours là bas en équipe 4 et l'an passé s'il y avait eu accession en N1 Mendy y aurait très probablement été prêté.
avatar
mtjb
Scout officiel
Champion PRONO 08

Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Sam 16 Mai - 9:15

DNA du 16 mai 2009

Finale du Trophée Coupe de France : BCS - Denain, aujourd'hui (16h30) à Bercy

Une déception à surmonter

Une semaine après avoir raté l'occasion de monter en Nationale 1, le BCS dispute la finale du Trophée Coupe de France, cet après-midi, à Bercy. Une occasion de calmer la douleur de l'échec et de finir la saison en beauté.
« Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne ». Si le doute pouvait planer sur la capacité des joueurs de Souffelweyersheim à se remotiver après la défaite à Angers qui les a privés d'accession à la N1, d'une phrase, Romain Appel coupe court à toute forme de spéculation. Certes, la douleur est encore vive, à la mesure de la joie qu'aurait procuré la victoire. « Il y a eu beaucoup de déception à la fin du match. Il a fallu évacuer le stress emmagasiné car nous étions sous pression depuis décembre et on comptait beaucoup sur cette montée », convient l'ailier souffelois.
Si l'accession n'est plus d'actualité, le BCS n'a pas eu l'occasion de gamberger. Au contraire, il lui a fallu enfiler à nouveau le bleu de chauffe pour préparer la finale du Trophée Coupe de France. Dès mardi, le petit groupe souffelois a repris le chemin de l'entraînement. « Le coach (Stéphane Éberlin, ndlr) nous a fait un bilan statistique sur tous les moments clés, les bonnes et les mauvaises choses, pourquoi nous avons perdu ce match. Cela nous a permis de faire notre deuil et d'aller de l'avant. » Et de se remobiliser aussi collectivement pour parvenir à prendre l'ascendant sur Denain qui, contrairement au club alsacien, est sorti vainqueur de ses play-offs et évoluera en N1 la saison prochaine.
Dire que le club nordiste est un client sérieux est un euphémisme. Avec seulement quatre défaites en 24 rencontres de championnat et des play-offs passés sans problème, un secteur intérieur parfaitement tenu par Amadou Gacko - l'ancien du BCS - et Emmanuel Hinfray, des scoreurs comme Antoine Belkessa ou Michael Bole, Denain, c'est du lourd. « C'est une équipe qui joue très bien, qui propose un beau jeu collectif avec de très bonnes individualités. C'est une formation également très agressive, qui met beaucoup de pression sur son adversaire », prévient Appel qu'une entorse à la cheville pourrait priver de finale.

Une victoire partout

Le BCS a pourtant été à l'origine d'un des quatre revers encaissés par les Nordistes. « Nous les avons joués chez eux très tôt dans la saison, ils étaient déjà sur une belle dynamique, ils jouaient déjà leur basket alors que nous étions encore friables. Lors du deuxième match, nous avons réussi à imposer notre physique, à gagner nos duels. Non seulement, nous avions gagné assez largement (78-66), mais, en plus, nous avions réussi à reprendre le point average (défaite 77-70 à l'aller). »
C'est sans doute cela que les Alsaciens auront à l'esprit en entrant sur le parquet, cet après-midi (16h30). « Notre équipe mérite de remporter quelque chose. Ce serait bien si on pouvait rapporter cela pour le public et les dirigeants. Ce serait aussi une belle récompense avant de partir en vacances... » Pour rééditer l'exploit de Gries en 2007, il ne faut pas seulement jouer la finale, mais la gagner...

Guylaine Gavroy


L'Alsace du 16 mai 2009

Basket Souffel, mental regonflé

Après avoir raté l’accession en N 1 la semaine passée contre l’EOSL Angers, le BC Souffelweyersheim a digéré sa déception et part en quête d’un sacre en Trophée Coupe de France ce samedi (16 h 30) à Bercy face à Denain.
Le retour d’Angers samedi dernier, où le BC Souffelweyersheim, vainqueur à l’aller 83-73, a été éliminé en quarts de finale de N 2 (défaite 77-65 après prolongation au retour), n’a pas été très gai. Pour la 3 e année consécutive, les Souffelois ont échoué en barrages d’accession en N 1. Eux qui restaient sur 19 victoires (entre championnat et Trophée Coupe de France) ont perdu le match à ne pas perdre. Du moins pas dans de telles proportions.

Amadou Gacko en face

Huit jours plus tard, les hommes de Stéphane Eberlin se préparent à relever un autre challenge, tout aussi excitant : une finale du Trophée Coupe de France à 16 h 30 à Bercy face à Denain, dont ils ont été le dauphin dans la poule D de N 2. Sitôt leurs qualifications, les deux coaches, Steph Eberlin et Laurent Trachman, s’étaient téléphoné pour se féliciter, émettant le souhait de se retrouver au POPB pour fêter leur double accession.
Mais en 2009-2010, seul Denain, tombeur de Sorgues en quarts, évoluera à l’échelon supérieur. « Une équipe est triste, l’autre heureuse », relève sobrement le coach du BCS. « Pour nous, il y a deux options : soit nous nous remobilisons pour ce très beau challenge et allons chercher un Trophée qui constituerait une juste récompense pour une équipe qui le mérite ; soit nous n’y arrivons pas et courons vers une 2 e déception. Pleurer un mois ne changera rien. Pour les 400 supporters souffelois qui viendront nous soutenir, nous nous devons de faire un grand match. Notre saison reste belle et il faut rebondir. »
De sa déception, le BCS compte donc bien se relever, à l’image de son bourreau, l’Etoile d’Or Saint-Léonard, pareillement éliminée en quarts l’an passé. Mais il ne compte pas imiter le club angevin jusqu’au bout. « En 2008, Angers a raté l’accession et perdu en finale du Trophée Coupe de France. Il prouve qu’on peut s’en remettre. Pour nous, c’est d’autant plus dur que ça fait deux ans de suite que nous échouons, alors que nous nous sentions très forts. Le plus frustrant, c’est de chuter de seulement 2 points en prolongation malgré un mauvais match en attaque, à 12 sur 28 dans la raquette et 35 % de réussite. »
Ces carences offensives, Sébastien Kancel et les siens vont devoir les gommer cet après-midi pour contrecarrer les plans d’un Denain en pleine bourre. « Les Nordistes vont jouer libérés », prévoit Stéphane Eberlin, « Ils forment une grosse machine, forte de huit joueurs interchangeables, avec, notamment, le 2 e marqueur de la poule, Michaël Bole, un shooteur gauche excellent en play-offs, Antoine Belkessa, et Amadou Gacko, qui a réussi une très belle saison 2007-2008 chez nous. Ils sont sur leur petit nuage et nous devrons faire en sorte qu’ils n’y restent pas. Nous n’avons pas peur d’eux. Nous les avons déjà battus (Ndlr : 78-66 au retour aux Sept Arpents, après un échec 77-70 à l’aller à Denain). Nous pouvons le refaire. »
Après les masculins de Gries en 2007 et les féminines de la SIG en 2008, le BCS et son entraîneur se voient bien perpétrer la tradition d’un sacre alsacien dans ce Trophée. « Ça atténuerait notre désillusion et nous permettrait de marquer l’histoire du basket souffelois et même régional. »

Stéphane Godin
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Souffelweyersheim gagne la Coupe de France

Message  Titeuf 67 le Sam 16 Mai - 19:36

Site FFBB

Dans un match où la première mi-temps n’a pas offert beaucoup de spectacle, la deuxième a en revanche été plus animée réveillant les spectateurs de Bercy. Au terme d'un match serré Souffelweyersheim s’impose 71 à 63 face à Denain. Les alsaciens passés de peu à côté de l'accession à la NM1 peuvent se consoler avec ce trophée. Les joueurs de Denain joueront quant à eux dans la division supérieure la saison prochaine.
Alexandre N'kembe incontestablement le meilleur joueur de ce match - Jean-François Mollière/FFBB
Pour cette finale du trophée masculin Denain et Souffelweyersheim ont du mal à rentrer dans leur match, sans doute crispés par l’enjeu. Après un premier quart temps timidement joué par les 10 acteurs, les alsaciens mènent à la marque 11 à 7 face à des nordistes qui n’ont réussi à rentrer en 10 minutes qu’un seul panier dans le jeu ! Revenant avec un peu plus d’envie et d’énergie dans le deuxième quart temps les deux équipes se rendent coup pour coup et sur un shoot à 3 points au buzzer Antoine Belkessa donne l’avantage à Denain qui devance son adversaire d’un petit point (22-21) à l’issue de cette première moitié de match..


Si la première mi-temps fût peu riche en points, la deuxième quant à elle commence sur de meilleures bases. Le troisième quart temps voit les joueurs de Stéphane Eberlin creuser l’écart, notamment sous l’impulsion de leur ailier Alexandre N’Kembe (23 points à 82%) en grande forme et qui emmène avec lui ses coéquipiers prendre peu à peu le large pour conclure ce match sur le score de 71 à 63.

Souffelweyersheim remporte ce trophée masculin, comme un lot de consolation pour ceux qui ont loupé de peu leur montée en NM1. Ce que les supporters de Denain, un brin chambreur n’oublieront pas de rappeler aux alsaciens en répondant par des « On est en N1 » aux « On est des champions » des supporters de Souffel. Ce soir à Bercy il n’y a pas vraiment eu de perdant.



Déclarations d’après match :

Laurent Trachman (entraîneur de Denain) : "C’est dur de perdre comme ça, on était pourtant sur une bonne dynamique et les garçons avaient à cœur de réaliser quelque chose ici. Nous n’avons jamais réussi à imposer notre jeu. Même si le Trophée n’aurait été que la cerise sur le gateau, je suis très déçu pour mes joueurs et nos 300 supporters qui ont fait le déplacement jusqu’ici."

Emmanuel Hinfray (joueur de Denain) : "Cela a été dur tout le match, en début on manquait certainement un peu de repère. Les deux équipes étaient proche l’une de l’autre et en fin match ça a basculé pour eux. Malgré la défaite, cette finale resterait un bon moment qui restera certainement graver dans les mémoires de pas mal de personnes."

Stéphane Eberlin (entraîneur de Souffelweyersheim) : "Après la déception de la semaine passée en championnat, on a su se remobiliser, les garçons méritaient vraiment de remporter ce trophée pour couronner cette très belle saison. Je tiens à associer à ce titre toutes les personnes qui oeuvrent pour ce club : les dirigeants, les bénévoles, les supporters…"

Alexandre N’Kembe (joueur de Souffelweyersheim) : "On est une bonne bande de potes et après le coup de poignard que l’on a reçu après notre défaite à Angers. Nous avons réussi à nous ressouder pour aller chercher ce Trophée."


bravo à eux yop yep yop yep

Titeuf 67
Agent infiltré

Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/profile.php?id=100001438254686

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Dim 17 Mai - 8:24

DNA du 17 mai 2009

Basket-ball / Finale du Trophée Coupe de France : le BCS bat Denain (71-63)

Souffel finit en beauté

Une semaine après avoir raté la montée en Nationale 1, le BCS a rebondi de la plus belle des manières et battu Denain (71-63), hier, en finale du Trophée Coupe de France. Après Gries, en 2007, et la SIG féminine, l'an dernier, les Souffelois inscrivent à leur tour leur nom au palmarès de l'épreuve.
CORRESPONDANCE PARTICULIÈRE

Les Souffelois auront beaucoup pleuré ces derniers jours. Aux sanglots de tristesse de la semaine passée à Angers, où ils ont manqué l'accession en Nationale 1, ont succédé des larmes de joie après la victoire remportée, hier, face à Denain (63-71) en finale du Trophée Coupe de France. Quelques secondes avant que l'ultime coup de sifflet ne retentisse, les 400 supporters bas-rhinois venus assister à cette finale à Bercy avaient déjà l'oeil humide.

« Nous avons montré que nous avions de l'orgueil »

Certes, ce succès ne compensera pas l'échec subi, mais il constitue assurément un baume apaisant sur les plaies des Alsaciens. Et les hommes de Stéphane Éberlin n'ont pas fait la fine bouche, ni boudé leur plaisir. Chantant et dansant à qui mieux mieux au centre du parquet du POPB. S'embrassant, se congratulant, se serrant. N'en finissant pas de se prendre en photo avec leur médaille d'or autour du coup et soulevant à bout de bras le trophée remis par Jean-Pierre De Vincenzi.
« On avait à coeur de montrer qu'on avait un rôle à jouer, que ce n'était pas seulement un lot de consolation, mais l'aboutissement de toute une saison, martèle Romain Appel. Nous avons montré que nous avions de l'orgueil. C'est une vraie satisfaction pour le groupe après un parcours difficile. »
La fin est belle. Mais la rencontre a mis du temps à s'emballer. La faute à une certaine crispation et à une enceinte à la configuration bien particulière. « Nous n'avons pas l'habitude de jouer dans une si grande salle, il nous a fallu le temps pour prendre nos marques, admet Jérémy Tschamber. Nous étions fébriles également. » Appel, fortement strappé à la cheville gauche pour pouvoir tenir son rang, abonde dans le même sens. « Cette salle change beaucoup les repères et on a mis du temps à entrer dans la rencontre. »
Une fois les présentations faites et les émois de la première période passés, les Souffelois ont retrouvé leur prestance et ont même fait les beaux. Dès le retour des vestiaires, lorsque Tschamber s'empare des premiers ballons, on sent qu'il va enfin se passer quelque chose. Souffel montre un tout autre visage, bien plus séduisant. Le beau jeu est de retour. « En première mi-temps cela a vraiment été du "hourra basket". Ensuite, on a réussi à donner du rythme et les shoots sont rentrés », convient Tschamber.
De 29 % de réussite à la fin du premier quart, le BCS est passé à 44 % à la fin de la rencontre, les stats de Denain suivant la même courbe ascendante. Finalement, Souffel se sera imposé deux fois en trois matches face au club nordiste, l'un de ses adversaires en championnat cette saison. « Oui, c'est ce qu'on m'a dit », s'amuse Stéphane Éberlin après les débats.

« Il était temps que l'on remporte quelque chose »

Heureux, ému et fier, le coach bas-rhinois ne se lasse pas d'observer ses gars lors de la remise des breloques dorées. « Cette victoire, nous sommes allés la chercher avec le ventre, avec la gueule. A la mi-temps, je savais que nous ne gagnerions pas avec notre basket, mais avec la gnac, analyse le coach alsacien, qui n'a pas vu d'un bon oeil le retour des Nordistes dans le troisième quart-temps. Quand nous étions à -6 je me suis dit que, soit on allait prendre 22 points, soit on allait gagner. »
La deuxième hypothèse aura été la bonne. « Cela fait trois ans que nous sommes ensemble, il était temps que l'on remporte quelque chose », sourit Éberlin. Souffel achève ainsi sa saison en beauté.

Guylaine Gavroy


L'Alsace du 17 mai 2009

Basket Souffel, mental regonflé

Après avoir raté l’accession en N 1 la semaine passée contre l’EOSL Angers, le BC Souffelweyersheim a digéré sa déception et part en quête d’un sacre en Trophée Coupe de France ce samedi (16 h 30) à Bercy face à Denain.
Le retour d’Angers samedi dernier, où le BC Souffelweyersheim, vainqueur à l’aller 83-73, a été éliminé en quarts de finale de N 2 (défaite 77-65 après prolongation au retour), n’a pas été très gai. Pour la 3 e année consécutive, les Souffelois ont échoué en barrages d’accession en N 1. Eux qui restaient sur 19 victoires (entre championnat et Trophée Coupe de France) ont perdu le match à ne pas perdre. Du moins pas dans de telles proportions.

Amadou Gacko en face

Huit jours plus tard, les hommes de Stéphane Eberlin se préparent à relever un autre challenge, tout aussi excitant : une finale du Trophée Coupe de France à 16 h 30 à Bercy face à Denain, dont ils ont été le dauphin dans la poule D de N 2. Sitôt leurs qualifications, les deux coaches, Steph Eberlin et Laurent Trachman, s’étaient téléphoné pour se féliciter, émettant le souhait de se retrouver au POPB pour fêter leur double accession.
Mais en 2009-2010, seul Denain, tombeur de Sorgues en quarts, évoluera à l’échelon supérieur. « Une équipe est triste, l’autre heureuse », relève sobrement le coach du BCS. « Pour nous, il y a deux options : soit nous nous remobilisons pour ce très beau challenge et allons chercher un Trophée qui constituerait une juste récompense pour une équipe qui le mérite ; soit nous n’y arrivons pas et courons vers une 2 e déception. Pleurer un mois ne changera rien. Pour les 400 supporters souffelois qui viendront nous soutenir, nous nous devons de faire un grand match. Notre saison reste belle et il faut rebondir. »
De sa déception, le BCS compte donc bien se relever, à l’image de son bourreau, l’Etoile d’Or Saint-Léonard, pareillement éliminée en quarts l’an passé. Mais il ne compte pas imiter le club angevin jusqu’au bout. « En 2008, Angers a raté l’accession et perdu en finale du Trophée Coupe de France. Il prouve qu’on peut s’en remettre. Pour nous, c’est d’autant plus dur que ça fait deux ans de suite que nous échouons, alors que nous nous sentions très forts. Le plus frustrant, c’est de chuter de seulement 2 points en prolongation malgré un mauvais match en attaque, à 12 sur 28 dans la raquette et 35 % de réussite. »
Ces carences offensives, Sébastien Kancel et les siens vont devoir les gommer cet après-midi pour contrecarrer les plans d’un Denain en pleine bourre. « Les Nordistes vont jouer libérés », prévoit Stéphane Eberlin, « Ils forment une grosse machine, forte de huit joueurs interchangeables, avec, notamment, le 2 e marqueur de la poule, Michaël Bole, un shooteur gauche excellent en play-offs, Antoine Belkessa, et Amadou Gacko, qui a réussi une très belle saison 2007-2008 chez nous. Ils sont sur leur petit nuage et nous devrons faire en sorte qu’ils n’y restent pas. Nous n’avons pas peur d’eux. Nous les avons déjà battus (Ndlr : 78-66 au retour aux Sept Arpents, après un échec 77-70 à l’aller à Denain). Nous pouvons le refaire. »
Après les masculins de Gries en 2007 et les féminines de la SIG en 2008, le BCS et son entraîneur se voient bien perpétrer la tradition d’un sacre alsacien dans ce Trophée. « Ça atténuerait notre désillusion et nous permettrait de marquer l’histoire du basket souffelois et même régional. »

Stéphane Godin
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  bob l'éponge le Dim 17 Mai - 18:32

très belle de souffel, je sais pas vous, mais moi dès que la sig joue pas à domicile je vais les voir. C'est vraiment un club qui mérite de monter, l'Alsace se doit d'avoir un deuxième grand club et pour moi Souffel l'est incontesatblement.
Alors allez les rouges, la prochaine sera la bonne et bravo pour la coupe cheers cheers cheers

bob l'éponge

Age : 39
Date d'inscription : 03/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  ggege67 le Dim 17 Mai - 21:57

il y a pas que souffel comme club pas oublier gries qui elle aussi a gagne la coupe il y a deux ans

ggege67

Age : 59
Localisation : souffel
Date d'inscription : 20/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  bob l'éponge le Lun 8 Juin - 9:40

j'ai lu dans la presse que Souffel gardait la meme équipe pour l'année prochaine!ça promet du lourd!
enfin un club alsacien en N1?

bob l'éponge

Age : 39
Date d'inscription : 03/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  Namele le Lun 8 Juin - 11:12

Je crois même que J.Allingue les rejoint (un jeune intérieur d'Haguenau, intimidateur/contreur). C'est vrai que tout ça promet pour la saison prochaine
Mais cette fois, il faudra bien démarrer la saison....et surtout bien finir king
avatar
Namele
Ambassadeur

Age : 28
Localisation : Dorlisheim
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  mtjb le Lun 8 Juin - 13:25

Oui officiel la venue d'Alingue qui a bouffé les intérieurs de Souffel' puis de Gries en demi finales et finale de la coupe du crédit mutuel (j'ai vu la finale et il cole 18 points et officiellement 7 contres alors qu'il en a collé 9 ou 10 et avec les intérieurs de Gries qui n'osaient plus approcher du panier).
J'espère que ça passera enfin pour eux l'an prochain!
avatar
mtjb
Scout officiel
Champion PRONO 08

Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Sam 22 Aoû - 8:59

L'Alsace du 22 août 2009

Basket Souffel : enfin la bonne ?

Eliminé en barrages d’accession ces trois dernières années, le vainqueur du Trophée Coupe de France 2009 espère, avec un groupe stable, enfin monter en Nationale 1.

Ils l’avaient promis au soir de leur superbe sacre en Trophée Coupe de France, le 16 mai à Bercy contre Denain (71-63). Ils ont tenu parole. Malgré la déception d’une accession en N 1 ratée pour deux points en quarts de finale de N 2 face à Angers (83-73 à l’aller, 65-77 a-p au retour), les joueurs du BC Souffelweyersheim ont tous rempilé. Seul Ludovic Kayser, parti dans les faits dès janvier, a filé à Richwiller (N 3).
Deux recrues ont été enrôlées : le grand pivot de Haguenau, Jacques Alingué (2 m, 21 ans), et le jeune Marc Zimmer, de retour au club après un long détour par Gries où il jouait peu avec l’équipe 2 en N 3. « Notre priorité était de garder le groupe », rappelle le coach Stéphane Eberlin, qui attaque sa 4 e saison aux manettes. « C’est une chose de vouloir le faire, une autre d’y arriver. Si les gars sont restés, c’est qu’ils ont apprécié notre saison, les infrastructures et l’implication des dirigeants. C’est une reconnaissance du travail des coaches et dirigeants. »
Convaincu que son effectif a les qualités pour toucher enfin au Graal de la N 1, Steph Eberlin a plus souhaité l’étoffer que le remodeler. « Alingué, que je connaissais déjà quand il jouait à l’Electricité de Strasbourg et qui vient de passer deux ans à Haguenau, nous a tués en Coupe du Crédit Mutuel début 2009. Il a aussi fait un gros match en finale de cette Coupe contre Gries chez nous. Dès fin mai, nous l’avons fait signer. Je cherchais un jeune à gros potentiel. L’entraîneur que je suis n’avait pas le droit de laisser passer cette aubaine, d’autant que son arrivée rajeunit un effectif qui compte trois trentenaires et trois joueurs de 29 ans. En plus, il est bosseur. Quant à Marc, il avait rejoint Gries à l’époque pour jouer en minimes France. Il a demandé à revenir chez nous, a priori pour aider l’équipe 2 à monter en prénationale. Mais il fera des apparitions en 1. »

« Que le groupe prenne du plaisir »

Depuis le 4 août, le BCS a remis l’ouvrage sur le métier. Avec un objectif inchangé : l’accession. « Il faudra une nouvelle fois terminer dans les deux premiers en saison régulière », n’ignore pas Eberlin. « Depuis trois ans, nous avons fini 2 es, 1 ers et 2 es, en remportant le Trophée Coupe de France 2009, le premier titre du club. Nous restons sur trois belles saisons, avec beaucoup de victoires. Bien sûr, nous avons buté en barrages d’accession face à Andrézieux, Juvisy et Angers. Mais quand on voit la conjoncture actuelle, avec des clubs qui peinent à boucler leur budget, on se dit que ce n’était peut-être pas la bonne année pour monter. »
Une philosophie qui ne l’empêche pas d’afficher une ambition intacte. « Je préfère disputer des saisons qui se terminent par un cruel échec d’un ou deux points que par une 7 e ou 8 e place sans émotion. À titre personnel et pour les dirigeants qui se décarcassent depuis 5 ou 6 ans, au premier rang desquels la famille Mittelhaeuser à qui je rends hommage, ce serait une énorme fierté de monter avec des moyens pas énormes. Les joueurs adhèrent à notre politique familiale. C’est ça le plus important : que le groupe prenne du plaisir. Quand c’est le cas, les résultats suivent. Et croyez bien que nous espérons tous vivre la joie d’une montée, comme j’en ai connu lorsque j’étais joueur. »

S.G.
Départ : Ludovic Kayser (Richwiller, N 3).
Arrivées : Jacques Alingué (Haguenau, N 3), Marc Zimmer (Gries, N 3).
Effectif : Sébastien Kancel, Romain Appel, Tony Traineau, Jérôme Velten, Adrien Geoffroy, Sanko Camara, Alexandre Nkembe, Frédéric Broliron, Jérémy Tschamber, Jacques Alingué, Marc Zimmer.
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  bob l'éponge le Sam 12 Sep - 15:43

quelqu'un a l'article du jour des DNA sur Souffelweyersheim?

bob l'éponge

Age : 39
Date d'inscription : 03/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  bouli le Sam 12 Sep - 18:22

Ils piaffent d'impatience

Sur la lancée d'une avant-saison enthousiasmante, le BCS (NM2) débute son championnat, ce soir, face à Charenton. Les hommes de Stéphane Éberlin ont encore en mémoire la déconvenue de l'an dernier, déjà en ouverture de la saison, face à ces mêmes visiteurs.

Les trois coups, c'est pour ce soir. Et après six semaines de préparation, les guerriers souffelweyersheimois trépignent d'impatience à l'idée de pénétrer dans l'arène. « Comme tout compétiteur, on a hâte de débuter ce championnat, confie Stéphane Éberlin, le coach du BCS. On a senti ça toute la semaine à l'entraînement. Il y a eu une tension positive, comme celle qui précède l'ouverture de la cage... ».
Candidat déclaré à la montée en NM1, calibré pour atteindre - enfin - cet objectif, le gang bas-rhinois, reconduit à l'identique cet été, reste sur une avant-saison convaincante. Tony Traineau et les siens ont remporté sept des neuf matches amicaux à leur programme, avec la manière très souvent, pour seulement deux défaites, contre Gries et face à Boncourt (Pro A suisse) lors du tournoi de Kaysersberg.
Ce parcours inspire légitimement « une certaine sérénité » à l'entraîneur. « L'an dernier, on était un peu dans le flou. Là, on dispose de repères précis, d'acquis sur lesquels s'appuyer. Au niveau de la qualité de jeu, de l'implication, les choses ont été bien faites et on est incontestablement en avance par rapport à l'an dernier, à la même époque », dit Stéph' Éberlin, dont l'unique renfort du mercato estival, Jacques Alingue, s'est en prime « super bien intégré ». « Il est jeune et a envie. »
La venue de Charenton, pas forcément la formation la plus cotée sur la ligne de départ, doit permettre de lancer idéalement la saison. Jérémy Tschamber et ses coéquipiers ne prendront toutefois pas ce match à la légère. Saint-Charles a recruté l'international algérien Nasser Haif, un ex-pro passé notamment par Levallois (Pro B) et Rouen (Pro B, puis Pro A), et présente un effectif à même « de faire ch... les équipes supposées jouer les premiers rôles ».

« On sera très remonté
par rapport à ça »

Le BCS sera donc « aux aguets », à plus forte raison parce qu'il n'a pas oublié la mésaventure de la saison dernière. Les Alsaciens avaient été surpris dans leur salle par les Val-de-Marnais (69-72) lors de la... première journée. « On sera très remonté par rapport à ça », prévient coach Éberlin. Il ne fait jamais bon froisser un gladiateur...

R. Sch. DNA

bouli

Date d'inscription : 29/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  bob l'éponge le Dim 15 Nov - 12:17

quelqu'un à accès au journal du jour qui parle du match de souffel contre dijon?

les rouges feront-ils mieux que nos sigmen????

bob l'éponge

Age : 39
Date d'inscription : 03/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Mar 17 Nov - 8:00

DNA du 17 novembre 2009

Basket-ball / Coupe de France (32e de finale) : BCS - Dijon, ce soir (20h)

L'immense défi

Le charme de la Coupe de France va à nouveau agir. Ce soir, Souffelweyersheim, pensionnaire de Nationale 2, défie Dijon, sociétaire de l'élite. Libérés de toute pression, les amateurs alsaciens ne peuvent que s'offrir une belle tranche de bonheur.

Ses yeux pétillent encore plus qu'à l'ordinaire. Et un immense bonheur, teinté de fierté, se lit sur ce visage bonhomme. « C'est un événement hors du commun, un moment qui fera date », s'exclame Gilbert Mittelhaeuser, le président de Souffelweyersheim.
Le club évoluait en Excellence régionale lorsqu'il en a pris les rênes, il y a dix-huit ans. Le BCS, son BCS, vise désormais la montée en Nationale 1 et s'apprête, dans l'immédiat, à vivre les plus belles heures de son histoire.

« C'est comme si tu te retrouvais au départ du 1500 mètres avec Baala »

Ce soir, Souffel accueille Dijon, sociétaire de Pro A, en 32e de finale de la Coupe de France. Le petit contre le gros, les amateurs contre les pros : la magie opère à nouveau. « Ce doit être une fête, la récompense du travail de tout un groupe », lâche Éric Mittelhaeuser, manager général aux anges. Victorieux de Denain (71-63) en finale du Trophée Coupe de France en mai à Bercy, Romain Appel et ses potes ont gagné le droit de faire - au moins - un tour dans la cour des grands et de se mesurer à un cador.
Gries-Oberhoffen a vécu pareille émotion l'an dernier, contre Saint-Étienne, puis Cholet. C'est au tour du voisin bas-rhinois de croquer dans ce fruit tellement appétissant. « C'est un truc énorme ! », lâche Stéphane Éberlin. Le coach n'a qu'un regret à formuler : « C'est dommage que le match soit coincé entre deux journées de championnat. Les joueurs n'auront pas eu le temps de savourer longuement les moments qui le précèdent ».
Cette petite contrariété mise à part, Tony Traineau et sa bande peuvent se pourlécher les babines. Avec la JDA, ils ont hérité d'une des formations de l'élite les plus séduisantes à l'heure actuelle. Si la troupe de Randoald Dessarzin, durement éprouvée par le décès accidentel de Jonathan Bourhis, est quelque peu rentrée dans le rang en championnat en concédant deux revers d'affilée, elle disputait, il y a dix jours à peine, le fauteuil de leader à Cholet.
Dijon, c'est un carré d'as américain de premier ordre : le virtuose Ramel Bradley, le géant Nick Fazekas, l'hyperactif Steffon Bradford et le sniper Sean Marshall. Dijon, c'est aussi Abdou Mbaye, top scoreur français de la Ligue en 2008/09, Damir Krupalija, le guerrier et l'âme de cette équipe, ou encore Errick Craven, le MVP de Pro B l'an dernier avec Clermont. Rien que du beau monde donc.
Aussi physique et athlétique soit-elle, la formation alsacienne s'attaque là à un sommet quasi inaccessible. « Ça va aller plus vite, plus haut, ce sera plus fort, plus rude dans les contacts, pressent Stéphane Éberlin. Je suis prêt à parier qu'au bout de cinq minutes, les cinq joueurs qui débuteront seront dans le rouge. C'est un peu comme si tu faisais un footing et que tu te retrouvais soudain au départ d'une finale du 1500 mètres avec Baala ».

« Pas de complexe à nourrir, pas de pression à avoir »

Entre les deux adversaires, il y a évidemment un monde, un fossé probablement insurmontable. Mais le cendrillon alsacien, en tête de sa poule de Nationale 2, entend jouer crânement sa chance. Il n'a absolument rien à perdre. « Il n'y a rien de pire que d'être dans ses petits souliers. On n'a pas de complexe à nourrir, pas de pression à avoir. Il faut rentrer dans ce match comme des morts de faim et prendre un maximum de plaisir », ajoute le coach, qui verrait d'un bon oeil son vis-à-vis « être obligé de faire des choix tactiques. Ça signifierait qu'on leur pose quelques petits problèmes ».
Au vu des forces en présence, ce scénario aurait déjà des allures de petite victoire.

Régis Schneider


« Dans la peau du malfrat »

Alex Nkembe se frotte ce soir à Sean Marshall, troisième scoreur de Pro A. Ce duel de costauds devrait faire des étincelles.

Alex Nkembe, c'est d'abord une carte de visite, un CV qui mentionne six saisons professionnelles et en fait le plus expérimenté des joueurs de Souffel. Coéquipier de Luc Mbah a Moute, l'ailier-fort des Milwaukee Bucks (NBA), en sélection du Cameroun, l'ailier du BCS a frayé avec le haut niveau. Un atout à l'heure de recevoir Dijon. « Je sais à quoi m'attendre, je ne serai pas surpris », soutient l'intéressé.
Alex Nkembe, c'est aussi un physique. 1,97 m, pas loin de 100 kg, le joueur formé à Levallois, meilleur marqueur espoir au côté de Michel Morandais, est comme taillé dans le roc. Son gabarit est presque surdimensionné pour la Nationale 2. « A mon poste, dans notre division, je suis obligé d'être sur la retenue, sinon je prends cinq fautes en deux minutes », sourit le jovial char d'assaut.
Ce soir, le globe-trotter - Souffel est son onzième club en douze ans - va enfin pouvoir lâcher le frein à main. A cette seule pensée, il est heureux « comme un gosse ». « Je vais pouvoir y aller à fond sur tous les impacts, sans avoir peur que le mec d'en face se blesse, ajoute, rigolard, cette force de la nature. C'est à travers l'intensité que je trouve mon rythme ».
Dans quelques heures, le colosse, passé par... Dijon il y a dix ans, va croiser le pistolero Sean Marshall. Il se frotte les mains. « Je suis super heureux de me mesurer à un joueur pareil. C'est la classe ! ». MVP du mois d'octobre en Pro A, l'ailier de la JDA émarge au troisième rang des marqueurs du championnat (19,8 points de moyenne). « J'ai vu ses highlights. C'est un joueur complet, explosif, vraiment un excellent poste trois. »

« Lui rentrer dedans »

En dépit du pedigree de l'adversaire, Alex Nkembe n'est pas disposé à faire de la figuration. « Mon objectif, c'est de lui rentrer dedans, tant offensivement que défensivement », lance le MVP de Bercy en mai dernier. A 30 ans, le n°5 de Souffel, qui a décliné plusieurs propositions cet été pour poursuivre l'aventure en Alsace, entend aussi montrer qu'il est « encore capable d'être cohérent contre un joueur comme ça ».
Pour éteindre le « shérif » bourguignon, Alex Nkembe a prévu de se glisser « dans la peau du malfrat », « le gars qui pourrit la vie ». Un Sean Marshall à dix points et cinq balles perdues ? « Je signe tout de suite, s'esclaffe l'Hercule bas-rhinois. Par contre, s'il met quarante-cinq points, prend quinze rebonds et donne dix passes, ce serait dur à vivre ». Le combat peut commencer.

R. Sch.


20 Minutes du 17 novembre 2009

Dijon, un peu de piquant pour les Souffelois

« Nous avons 1 % de chance de passer. » Jérémy Tschamber n'est pas optimiste avant d'affronter Dijon (Pro A), ce soir à 20 h à l'Espace des Sept-Arpents. Mais l'excitation l'emporte chez le meneur de Souffelweyersheim (Nationale 2). « Ce n'est pas tous les jours qu'on affronte une équipe de ce calibre-là, se réjouit-il. Ça met du piquant de se jauger face à ce qui ce fait de mieux en France [Dijon est septième de Pro A]. » Stéphane Eberlin confirme : « Je ne vais pas avoir grand-chose à faire pour motiver les joueurs avant Dijon. »
De toute façon, l'entraîneur du BCS - leader de N2 et qui vient de concéder son premier revers en dix rencontres, ce week-end, à Salins (78-76) - n'a pas l'intention de modifier sa préparation avant cette rencontre si particulière pour les amateurs bas-rhinois. Grâce à la SIG, il a récupéré les DVD des derniers matchs de Dijon et va proposer un montage à ses joueurs. « On va mettre une tactique défensive en place. En fonction de la réponse des Dijonnais, on s'adaptera. Il faudra qu'on soit cohérent, annonce Stéphane Eberlin. En attaque, on jouera notre jeu sans se poser de questions. »
Pour une fois, ce ne sont pas les Souffelois qui auront la pression. « En championnat, on l'a chaque week-end [Souffelweyersheim vise la montée]. Là, on va savourer », note le coach bas-rhinois, dont les mots d'ordre seront « Prendre du plaisir », « Ne pas entrer sur le parquet la peur au ventre » et « Ne pas les regarder jouer ». Ses hommes adhèrent à ce credo et veulent « rester dans le match le plus longtemps possible, fournir la meilleure opposition possible », dixit Jérémy Tschamber.

Floréal Hernandez


Mois de novembre pourri pour les Bourguignons

Le bon début de saison de la JDA Dijon - quatre victoires lors des cinq premières rencontres - a brusquement viré au tragique avec le décès du meneur Jonathan Bourhis (19 ans), le 1er novembre. Depuis, les Bourguignons se sont inclinés deux fois. Reste que leur marge de manoeuvre face à Souffelweyersheim est considérable. « En basket, il y a peu de surprises. Le domaine physique est trop important », rappelle Stéphane Eberlin, l'entraîneur souffelois.
« Pour les battre, il faudrait qu'ils prennent le match à la légère », explique Jérémy Tschamber. Le meneur du BCS se rend compte de la supériorité de l'effectif dijonnais : « Ils ont quatre Américains [dont Sean Marshall, 3e marqueur de Pro A], Abdoulaye Mbaye [arrière], qui est un des meilleurs Français... Tous sont à craindre. » W

F. H.


L'Alsace du 17 novembre 2009

Souffelweyersheim a gagné le droit de rêver

Le Basket Club Souffelweyersheim, leader de NM2, a hérité du gros lot avec la réception, ce soir (20 h) au gymnase des Sept Arpents, de la JDA Dijon (Pro A) pour un historique 32 e de finale de la Coupe de France.
Même si le championnat et l’accession en N1 restent les priorités des hommes de Stéphane Eberlin, ce match des 32 es de finale de Coupe de France face à la JDA Dijon est une belle récompense pour les basketteurs alsaciens. Vainqueurs du Trophée Coupe de France le 16 mai dernier à Bercy contre Denain (71-63), ils ont gagné sur le terrain le droit de participer à cette épreuve. « Après avoir fait une belle saison l’an passé, on a gardé tout le groupe. Alors, c’est une belle récompense pour les joueurs. C’est leur match. Il faut qu’ils le jouent à fond. Ce sera peut-être la seule fois de leur vie où ils pourront se frotter à une Pro A », explique le coach du BCS.

« Sil n’y a qu’un pour cent de chance… »

Le leader de N2 vient de concéder son premier revers de la saison face à Jura Salins (78-76) en 10 journées, le deuxième seulement en dix mois et 31 matches.
Pour cette rencontre, forcément déséquilibrée sur le papier, le discours de Stéphane Eberlin est simple. « Il faut prendre un maximum de plaisir. Je leur demande deux choses : ne pas rentrer sur le terrain avec la peur au ventre et ne pas les regarder jouer. »
En face, le fantasque américain de la JDA, Sean Marshall (19,8 pts de moyenne) s’annonce comme le danger n°1. « Défensivement, on va essayer de mettre deux ou trois choses en place. On verra comment ils vont y répondre. De toute façon, on ne peut pas dire qu’on va arrêter Marshall, car même en Pro A, ils n’y arrivent pas », lance le technicien.

L’exemple de Gries

L’exemple de Gries/Oberhoffen, qui avait tenu tête à Cholet (72-91) la saison passée après avoir sorti Saint-Etienne (Pro B) dans la même compétition, est dans tous les esprits. « Face à Cholet, il avait tenu une mi-temps en abordant le match sans pression. L’objectif est de faire la même chose. On doit essayer de rester collé le plus longtemps possible », précise l’entraîneur du BCS.
L’exploit est-il possible ? « En basket, ce n’est pas comme en football, c’est rare de voir une N2 prendre le dessus sur une Pro A. Il y a un tel écart dans la dimension physique… Mais on est des compétiteurs et on essaye toujours de gagner. Même s’il n’y a qu’un pour cent de chance de se qualifier, on va s’accrocher. Car dans le sport, il y a toujours un espoir. »

Olivier Arnal
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Mar 17 Nov - 21:42

Le truc de dingue Souffel est entrain de battre Dijon 81-74 à 3 minutes de la fin
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  rocky le Mar 17 Nov - 21:50

Et voilà victoire de Souffel 88 - 78 affraid Shocked affraid Shocked affraid Shocked yop yop

A noter que demain il y aura un grand format sur cette rencontre à 17h30 sur Alsace 20
avatar
rocky
Attaché de presse Officiel
Prix "Jay Lewis"

Age : 97
Localisation : Molsheim
Date d'inscription : 03/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  mtjb le Mar 17 Nov - 22:14

Incroyable ce qu'à fait Souffel ce soir. Ils ont tenu tête à Dijon tout le match dans l'intensité et sur la fin c'est même eux qui ont gérer le match et la JDA a paniqué en forçant des shoots pour revenir, en perdant des balles sur des pénétratiosn hasardeuses et en se mangeant des contres venus d'ailleurs du spécialiste Tony Traineau (4-5 contres et une quinzaine de rebonds facilement pour lui!).

Sinon adresse irréelle de Souffel en 2è mi-temps qui a du en planter environ 17-18 en tout avec Eleleara (le meilleur "11è homme" de France:lol:), N'Kembe, Broliron et Tschamber totalement "in the zone"!!!
Au niveau du rebond idem, c'était tout bonnement irréel comment Dijon s'est fait bouger par les Camara, Traineau et Kancel et les autres qui étaient opportunistes et qui se battaient formidablement sur les rebonds longs.

D'un point de vue individuel tous les joueurs ont apporté leur écho et ont vraiment joué les yeux dans les yeux des dijonnais qui étaient médusés sur la fin de ne pas arriver à tenir.
Sinon mention spéciale à Kancel l'ancien espoir de la Sig qui m'est parfois apparu un peu pataud en N2 mais qui ce soir a montré tous les moves d'un intérieur à Nick Fazekas!

Bref, un match incroyable Exclamation alien
avatar
mtjb
Scout officiel
Champion PRONO 08

Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souffelweyersheim

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum